Avertir le modérateur

04/05/2009

DE NOUVELLES DONNES POUR LE PRET A IMMOBILIER A TAUX VARIABLE ?

Peut-on dire qu'il redevient intéressant, quant on sait les dégâts qu'il a provoqué dans bon nombre de foyers français ! Dans ce type de prêt le niveau des intérets est indexé sur l'Euribor, l'indicateur des taux à court terme sur les marchés financiers. En trois ans l'Euribor a été divisé par 3 et a entrainé le coût des crédits immobiliers à taux variables.

Les taux fixes n'ont pas tant reculé et sont plébiscités par les emprunteurs. La différence de coût entre ces deux types de prêts atteint en moyenne 1%. Elle pourrait atteindre d'ici la fin de l'année 1.5%. Concrètement si la banque accepte de financer un dossier elle vous proposera un taux fixe sur 20 ans à 4.4% ou un taux variable à 3.5%. On peut penser que les variables pourraient passer en dessous des 3% d'ici quelques mois. Comment se protéger des mauvaises surprises ? Ne pas oublier que les coûts des crédits peuvent grimper subitement en fonction de la conjoncture des marchés. Mieux vaut donc les "caper" c'est-à-dire fixer une limite à la hausse,  déterminée avec la banque.

Exemple : s'il est plafonné à 1 point, un taux variable ne pourra pas dépasser 4.5%

Une autre protection possible, la banque peut proposer d'étaler le remboursement du pret sur 20 ans au lieu de 15 ans en cas de flambée de l'Euribor. L'emprunteur doit garder l'objectif de limiter les surcoûts 100 à 200 € de plus pour une mensualité initiale de 1200 €Il est également possible de négocier avec sa banque pour réaliser un contrat "mixte" 50% variable, 50% fixe Mais il faut tout de même que le marché de l'immobilier se détende.

Claire Bonny

www.acabe.fr

29/10/2008

Les oubliés de la tourmente bancaire veulent être entendus

clairebony.jpg

Plus que jamais la responsabilité des banques affronte une actualité. Les clients découvrent que leurs banques leur ont proposé et vendu des prets immobiliers à des taux d'appel alléchants mais éphémères ! C'est ainsi qu'un prêt immo en août 2008 a été conclu à un taux fixe de 4.99 % et qu'en octobre de la même année, il passe à 5.97 %. Il est difficile de passer sous silence les propos tenus par tous ces conseillers dits "conseillers financiers" "conseillers clientèle", qui pour vendre ont assuré à leurs clients que leurs mensualités étaient plafonnées, que les taux n 'augmentraient pas. On fait croire qu'il s'agit de prêts à taux fixe alors qu'il s'agit en fait de prets à taux variable etc...

Les banques vont devoir se justifier face à de tels comportements car elles semblent oublier leurs obligations d'informations, de conseils en adéquation avec chacun de leurs clients. Il est fort intéressant de noter qu'une jurisprudence conforte "cette obligation d'éclairer" le client avant tout engagement de sa part.

Le collectif est la formule appropriée à la défense de ces clients lésés confrontés au mutisme de leurs banques, à moindre coût, car la justice n'est pas gratuite. Plus de directeurs, plus de conseillers disponibles, que des courriers "avenants" à envoyer après signature en urgence à ces mêmes personnes. Fermez les yeux et signez !

L'Acabe, Association de défense des consommateurs Contre les Abus des Banques Européennes a mis en place un collectif face au Crédit Foncier, au Crédit Immobilier et GeMoney Bank.

 Claire BONY

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu