Avertir le modérateur

03/03/2008

Où en est l'Europe et ses moyens de paiement

0635cf0e1bc899db1bbf492ef829ce61.jpg

Rappelons que le SEPA, Single Euro Payments Area désigne l'espace unique de paiements en euros et que sa mise en place en 2002 se promettait d'être opérationnelle à partir de 2008. Qu'en est-il  exactement ? Le projet SEPA permet à tous les européens membres de l'union européenne étendu à la norvège, l'islande, le liechtenstein et la suisse, d'effectuer facilement des paiements en euros  en toute sécurité et au même coût aussi bien en Europe que sur le territoire national.

Un regard sur 2006,  nous rappelle que 73 milliards de transactions de paiement scripturales ont été réalisées par la clientèle des établissements bancaires européens,  que le moyen de paiement le plus utilisé en Europe est la carte de paiement devant les virement et  prélèvement, ce qui représente environ 90 % des transactions scripturales européennes effectuées  contre 9 % pour le chèque.

L'importance des moyens de paiement diffère selon les pays, par exemple en allemagne on constate que 43 % utilisent fortement le virement et prélevement, que nos voisins anglais privilégient la carte de paiement à 46 % contre la france qui l'utilise à 37 % suivi du chèque pour 26 %. Certes, l'usage du chèque décroit régulièrement..

Le SEPA a proposé donc un accès progressif vers l'uniformisation des moyens de paiement et c'est alors qu'actuellement les virements et prélèvement nationaux coexistent avec les virements et prélèvements SEPA ainsi que le paiement par carte,  d'où les nouveaux RIB. Le calendrier se respecte,  les particuliers comme les entreprises peuvent effectuer des paiements par carte bancaire ou virement dans l'ensemble de la zone euro aux mêmes conditions que dans leur pays d'origine. Un bémol toutefois, à ce jour pour les cartes bancaires sur lesquelles la puce électronique devrait être généralisée sur tous les réseaux européens, ce qui n'est pas encore tout à fait le cas.

L'autre aspect non négligeable est de faire jouer cette fameuse concurrence bancaire et faciliter alors les fusions bancaires transfrontalières dans l'union européenne. Sujet d'actualité qui dévoile de ce fait une provocation de mouvements spéculatifs boursiers. Le législateur se doit de clarifier les critères d'évaluations des fusions afin d'empêcher les dérives protectionnistes des autorités de contrôle nationales. En conséquence les banques centrales doivent se montrer plus dynamiques, plus rapides à transmettre leur avis.

Faire référence à la carte bancaire c'est également  rendre compte que le réseau mondial de carte de crédit, Visa,  lance en suisse la première carte de paiement sans contact. Il ne peut s'agir que d'une nouvelle étape dans le lancement des paiements en Europe. Technologie sans fil de courte portée déjà expérimentée à Londres et à Istanbul, elle permet aux clients de régler leurs petits achats quotidien avec un plafond de 60 € en une seconde en positionnant  la carte devant un terminal spécifique. En france cette innovation est expérimentée à Caen et Strasbourg par téléphone mobile et non par carte bancaire de paiement.

Ces mouvances progressives vers ces moyens de payements européens sont bien en cours et le nouveau rendez-vous serait pour le dernier trimestre de 2009 où la directive sur les services de paiement serait tranposée dans les droits nationaux.

C. Bony

acabe.fr

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu