Avertir le modérateur

21/04/2008

banque, actualité, carte, carte fidélité, carte bancaire, banque

baffb75459c3ba8b0bd7b46128d40aec.jpg

Choisir entre, une carte de fidélité ou respecter un client fidèle, serait-ce un dilemme secret pour la banque. Quelle est la réelle utilité de la carte de fidélité, de la carte bancaire porteuse de services, de ces fameuses cartes réserves d'argent ? La carte peut faire économiser de l'argent au client mais aussi le faire dépenser beaucoup plus quand on sait que 92 % des consommateurs français en possèdent une. En fait, ce sont les avantages attachés à ces cartes qui poussent le consommateur à dépenser davantage. Les statistiques attestent qu'en 2005 les commerçants de l'Union Européenne ont payé plus de 30 milliards d'euros en commissions pour l'utilisation des cartes de paiement sur un chiffre d'affaire de 1350 milliards d'euros. Cette carte a elle seule contribue à hauteur de 25 % des profits du sectaire bancaire de détail.

D'une manière générale la carte dite de fidélité donne droit à des cadeaux, elle se confronte alors à la réglementation des ventes avec prime. Ces cartes symbolisent la notion de fidélisation chère au makerting. Les consommateurs y sont sensibles en fonction de leur attrait mais au niveau bancaire, les témoignages sont là pour renforcer l'idée qu'une banque se devrait d'être plus respectueuse de sa clientèle et notamment de sa clientèle fidèle et se montrer beaucoup plus à l'écoute de leurs clidentèle. La consommation répond d'abord à un besoin d'identification. La carte fait parler d'elle, elle revient au devant de l'actualité pour des raisons de choix de société mais la carte en elle-même, quel pouvoir a-t-elle donc ? A en croire certains témoignages des clients des banques qui se voient soudainement priver de carte, on pourrait croire à un pouvoir magic !

Dès qu'un retrait aux DAB ou un paiement est fait avec l'utilisation du code personnel, les banques en concluent qu'un tiers a eu connaissance de ce code. Il faut toujours déclarer avoir conservé son code. C'est à la banque d'apporter la preuve que son client a été négligent. Elle se doit donc de prouver son imprudence dans la garde du code. Il faut garder à l'esprit que la banque a une obligation de sécurité et qu'il est possible alors d'engager une action en justice pour mettre en cause sa responsabilité.

Tous ces clients fidèles depuis des années à leur enseigne bancaire qui ne sont pas reçus lorsqu'ils osent réclamer des justificatifs afférents soient à des placements, à une renégociation de prêt, ils ne comprennent pas ces absences, ce manque systématique de dialogue. Alors l'utilisation de ces cartes ne reste qu'un instrument au profit de la consommation, de l'image de l'enseigne bancaire.

Claire BONY

www.acabe.fr

 

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu