Avertir le modérateur

17/09/2009

ABUS BANCAIRES A LIRE SANS SE METTRE EN COLERE

Face à un arbitraire lourd de conséquences et qui très souvent frôle le despostisme des banques ou plus exactement de ces conseilers, qu'ils soient financier ou de clientèle, cela ne change rien au problème soulevé, il peut être intéressant de révéler par des cas concrets ce à quoi sont confrontés bon nombre de clients des banques.

Une pointe d'humour conforte l'incompétence professionnelle, sachant qu'en principe la banque n'écoute pas un client qui dérange et utilise pour ce faire son artillerie : clôture de compte, fichage, blocage sur moyens de paiement sans préavis un vendredi, mise à terme d'un découvert sans préavis, des accords sur prêt et volte face le jour du rendez-vous chez le notaire, une publicité mensongère, des frais bancaires fabriqués, et ces conseillers si omniprésents pour vendre des produits financiers, ouvrir des comptes, deviennent invisibles, boite vocale, formation, rendez-vous, congé et le client ne comprend plus cette relation

  1. Mr B et sa famille, résidents permanents en Argentine conservant la nationalité française, depuis plusieurs mois demandent à leur banque,  la Banque Populaire,  le rachat d'un plan d'épargne mis en place en 1996 au nom de l'un de leurs enfants et aucune écoute n'est faite à cette demande.  Avril 2009 date à laquelle Mr B et sa fille souhaitent alors le rachat de ce plan d'épargne concernant bien entendu sa fille. D'avril à septembre 2009 échanges de courriels avec la Banque Populaire en vain, si ce n'est que la Banque Populaire demande à l'intéressée d'ouvrir un compte dans l'agence d'origine de son plan d'épargne ?. La fille de Mr B est résidente permanente en Argentine depuis 2001 et de ce fait, ne possède pas de carte nationale d'identité puisqu'elle ne peut justifier d'un domicile en France ! Elle ne détient en fait que son passeport. La question se pose sur le pourquoi exiger l'ouverture d'un compte bancaire en France et une carte d'identité française puisque la jeune fille n'étudie pas en France, n'a pas de revenus et n'y vit pas ? Entêtement de la Banque Populaire qui refuse de libérer les fonds ! D'où demande d'assistance de Mr B à l'Acabe pour intervenir dans ce dossier.. en cours...
  2. Mr V se rend à sa banque de bon matin pour débloquer son PERP (Plan Epargne Retraite Populaire), à sa banque. Et surprise, son conseiller lui apprend que ce plan n'est déblocable que sous certaines conditions et notamment celle d'être en fin de droit Assedic ! De la rétention de fonds arbitraire dénuée de tout fondement juridique et faut-il le préciser quelque peu "idiote"... Assistance de l'Acabe qui se charge de dénouer une telle problématique du dossier.. en cours..

Les prochains sous quinzaine.

Clair Bonny©092-43599001acabe.fr

 

Commentaires

bonjours voila depuis 4 mois la banque me met des frais de sorte alors que quand je fait mes compte il y a largement la somme pour les prélèvement quand je vais voir le directeur il me remet meme pas la moitié des frais chose qu'il voit que je ne suis pas dans met tor je comprend pas pourriez vous m'orienter merci. pour déposer plainte pour abus.

Écrit par : thomas | 11/05/2010

Bonjour,
Il vous revient probablement de prendre en compte certaines dates de valeur concernant les libellés de votre compte.
Votre banque peut vouloir attendre quelques jours réels pour enregistrer définitivement une remise de chèque par exemple.
Mais attention une règlementation européenne exige 1 jour pour les remises de chèques.
Bien cordialement
Martine

Écrit par : martine | 16/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu